top of page
Rechercher
  • mathevon0

Ano Nuevo, California. Joutes sonores chez les éléphants de mer.


Chaque hiver, sur les plages californiennes, les éléphants de mer viennent se reproduire. Au sein de vastes colonies, les mâles entrent dans de féroces compétitions.



Les combats rudes et sanglants peuvent avoir une issue fatale. Lorsqu’ils reconnaissent le cri d’un autre, les mâles savent s’ils peuvent se permettre de l’attaquer ou s’ils doivent fuir. En allant observer ces géants, nous avons montré que les mâles évitent les combats les plus dangereux en apprenant à reconnaître les cris de leurs rivaux.



Des géants sur la plage

De décembre à février, les plages de la réserve d’Ano Nuevo au sud de San Francisco en Californie sont bondées et bruyantes: les éléphants de mer se regroupent ici en grandes colonies pour leur reproduction. Les mâles gagnent leur rang social par des confrontations physiques, mais la plupart de leurs interactions consistent en des démonstrations ritualisées avec des cris puissants.




Gérer le conflit par la voix


Nous avons enregistré les cris produits par les mâles et les firent ensuite écouter aux autres individus de la colonie. Ces expériences montrèrent que les mâles “alpha”, les plus hauts dans la hiérarchie, défendent leurs harems face à tous les autres mâles, tandis que les mâles “beta” répondent à leurs rivaux en fonction de leur statut social relatif. Ces mâles “beta” répondent agressivement aux cris d’un mâle subordonné, mais fuient loin d’un haut-parleur émettant les cris d’un mâle dominant.


De nombreux animaux utilisent des signaux spécialisés pour évaluer leurs rivaux ; ces signaux contiennent de l’information sur la taille ou la force de l’individu. Par exemple, un grand mâle aura une voix plus grave qu’un mâle plus petit. Cependant, chez les éléphants de mer, nous avons découvert que les mâles ne prêtaient aucune attention à ce genre d’information mais reconnaissent le cri de rivaux familiers et adaptent leur réponse en conséquence. Pour déterminer si les mâles répondaient aux cris de rivaux inconnus, nous sommes allés expérimenter dans une autre colonie, quelques centaines de kilomètres plus au sud. Les éléphants qui écoutaient les cris des mâles d’Ano Nuevo se sont contentés de regarder en direction du haut-parleur, sans attaquer ni fuir, comme s’ils avaient besoin d’une autre information avant de prendre leur décision.



Cette signature vocale des éléphants de mer est l’équivalent d’une carte d’identité. nous avons ainsi démontré que ces mammifères marins ont un système de communication très particulier basé sur l’identification des individus familiers et la connaissance du réseau social. Très important pour la survie de l’espèce, il permet aux mâles de conserver leur énergie et d’éviter des combats inutiles pendant la saison de reproduction (les éléphants de mer jeûnent alors pendant trois mois).


Nous avons ensuite étudié les bases acoustiques de cette reconnaissance vocale, en testant en particulier le rôle du rythme sonore. L'idée était de changer artificiellement le tempo original de la voix des individus et d'observer les réponses comportementales des autres mâles à ces signaux modifiés. Chaque individu testé écoutait successivement trois enregistrements, à plusieurs jours d’intervalle : le cri naturel d’un mâle dominant (contre lequel le mâle testé avait perdu un combat auparavant) et deux versions modifiées du même cri, l’une ayant subi une légère modification du tempo original (le nouveau tempo restant dans la variabilité naturel de l’individu) et l’autre plus importante. A l’écoute du cri naturel et de celui au tempo légèrement modifié, chaque mâle a fui dans la direction opposée au haut-parleur, signifiant ainsi qu’il avait reconnu la voix de son congénère dominant. Par contre, dès que le tempo était changé de manière importante, la voix du dominant n’était plus reconnue et le mâle testé ignorait alors le cri émis par le haut-parleur. Modifier le rythme de la voix supprime toute possibilité de reconnaissance vocale.


A côté de l'espèce humaine, l’éléphant de mer est le premier mammifère connu à apprendre, se souvenir, et utiliser le rythme des voix pour reconnaître ses congénères. L’origine évolutive de la perception des rythmes sonores, une capacité cognitive essentielle à la musicalité, reste une énigme. La mémorisation et l’identification des rythmes sonores pourraient être des propriétés communes aux cerveaux de nombreuses espèces animales, mais ne s’exprimant qu’à la faveur de circonstances particulières. Chez l’éléphant de mer, une reconnaissance vocale précise et fiable des rivaux dans le réseau social de la colonie représente un atout considérable. Les mâles revenant année après année sur la même plage, ils mémorisent qui est qui et utilisent cette information pour gérer au mieux leurs interactions, limitant dans le mesure du possible des combats parfois sanglants.


Vous voulez en savoir plus sur nos recherches avec les éléphants de mer ?

Retrouvez-les dans le chapitre Le tango des éléphants de mer du livre "Les animaux parlent" !



留言


bottom of page